Planifier Une Consultation 1-888-653-8298

FAQ

Consultation

Dans quel délai puis-je prendre rendez-vous ?

Cela dépend de nos disponibilités. En général, nous pouvons prendre un rendez-vous dans la même semaine ou moins. 

Combien de temps dure une consultation ?

Nos consultations sont gratuites. Nous pouvons vous recevoir soit dans l’une de nos cliniques, soit par consultation vidéo. Les consultations durent généralement 45 minutes.

Si je n'ai pas la RAMQ, combien coûtera une consultation ?

Malheureusement, nous ne pouvons offrir des consultations en ligne gratuites qu’aux résidents du Québec. Des frais de 250 $ s’appliquent pour les personnes hors Québec, car nos médecins doivent les payer pour facturer les personnes “hors province” ou celles qui ne sont pas couvertes par la RAMQ.

Apnée du sommeil

Suis-je à risque pour l’Apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil peut affecter des patients de tous âges ; même les enfants peuvent être atteints.

Les facteurs de risque pour l’apnée du sommeil sont les suivants :

 

L’obésité

L’excès de poids est sans aucun doute un facteur de risque contributif à l’apnée du sommeil. Le tissu gras se dépose autour des voies aériennes supérieures, ce qui réduit graduellement leur diamètre et favorise leur obstruction.

 

Le sexe masculin

Les hommes sont réputés avoir un risque 2 fois plus élevé que les femmes de souffrir d’apnée du sommeil. L’écart de risque entre les sexes est cependant diminué lorsqu’une femme est en surpoids ou lorsqu’elle atteint la ménopause.

 

L’âge

Les patients âgés de plus de 40 ans ont davantage de risque de développer de l’apnée du sommeil comparativement aux patients plus jeunes. Ce risque augmente également significativement à l’âge de 60 ans.

 

La circonférence du cou

Un tour de cou augmenté (17 pouces ou plus chez les hommes et 16 pouces ou plus chez les femmes) est un facteur de risque, car la taille des voies aériennes serait diminuée chez ces individus.

 

Une anatomie défavorable

Certaines personnes naissent avec des amygdales hypertrophiques, une langue plus grosse que normale ou une mâchoire reculée. Ces facteurs anatomiques peuvent contribuer à l’obstruction des voies aériennes et favoriser l’apnée.

 

La génétique

Le risque de souffrir d’apnée du sommeil augmente lorsqu’un membre de la famille en est atteint.

 

Le tabagisme

L’utilisation du tabac augmente l’inflammation des voies aériennes et, par le fait même, la rétention d’eau. On estime que le risque des fumeurs est 3 fois supérieur à celui des non-fumeurs.

 

La congestion nasale

Une obstruction nasale, causée par une déviation du septum nasal, des allergies ou des problèmes de sinus, peut nuire à la respiration nasale et augmente donc le risque d’apnée du sommeil.

 

L’utilisation d’alcool, de sédatifs ou de tranquillisants

Ces substances causent une relaxation de la musculature de votre gorge, ce qui réduit le diamètre des voies aériennes et limite le passage de l’air.

Questions et Réponses

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil ?

Plusieurs symptômes peuvent être ressentis par une personne souffrant d’apnée du sommeil.

Les plus fréquents sont les suivants :

 

  • Mal de gorge au réveil et sécheresse buccale
  • Présence de ronflement
  • Sensation d’étouffer et de chercher son souffle la nuit
  • Fatigue et manque d’énergie durant la journée
  • Fatigue lors de la conduite automobile
  • Maux de tête le matin
  • Sommeil non réparateur
  • Troubles de mémoire et changements d’humeur
  • Baisse de la libido
  • Réveils fréquents durant la nuit et insomnie.

Cependant, il est fréquent qu’un patient souffrant d’apnée du sommeil ne se doute pas du problème par lui-même. C’est souvent le partenaire de vie qui informe le patient qu’il ronfle ou qu’il cesse de respirer momentanément durant son sommeil.

 

Le meilleur indicateur pour le patient est sans aucun doute la sensation que le sommeil est non réparateur et la somnolence diurne qui en résulte. C’est la raison pour laquelle le dépistage de l’apnée du sommeil se fait fréquemment au moyen d’un questionnaire que l’on appelle l’échelle de somnolence d’Epworth.

Si vous avez des raisons de croire que vous souffrez d’apnée du sommeil, il est important de consulter un professionnel du sommeil afin d’obtenir une évaluation complète de votre situation. L’étude du sommeil à la maison ou en laboratoire est le seul moyen objectif de diagnostiquer l’apnée, en plus de renseigner sur son degré de sévérité.

Pourquoi je Ronfle?

Quels sont les symptômes de l'apnée du sommeil pouvant être résolus par l'utilisation d'un appareil CPAP ?

Un appareil CPAP va essentiellement envoyer de l’air dans votre gorge afin qu’elle ne se ferme pas. Cela permet d’éviter le phénomène d’”étouffement” ou de réveil soudain qui se produit pendant le sommeil. Les symptômes sont une réduction de la fatigue, moins de risques d’hypertension et d’autres avantages liés à une bonne nuit de sommeil. 

Les enfants peuvent-ils faire de l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil peut toucher les individus de tout âge.

 

Les enfants ne sont donc malheureusement pas épargnés par cette condition. Voici les symptômes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille concernant l’apnée :

 

Questions et Réponses

  • Votre enfant ronfle de façon bruyante. Cela peut s’accompagner de bruits de halètement ou de grognements.
  • La respiration de votre enfant cesse momentanément pour une durée excédant deux cycles d’inspiration/expiration.
  • Une sudation excessive la nuit, due à l’effort accru pour respirer.
  • Votre enfant se réveille avec des maux de tête. Il présente de la somnolence pendant la journée, de l’irritabilité, de l’hyperactivité ou des difficultés à se concentrer.
  • Le syndrome d’apnée du sommeil chez l’enfant diffère légèrement de chez l’adulte.

Les critères diagnostiques sont, par exemple, un peu plus stricts.

Les causes peuvent également être différentes de l’adulte.

La petitesse naturelle des voies respiratoires des enfants peut être un obstacle au passage de l’air. Avec la croissance, il est donc possible que le problème se résorbe. Les amygdales et les adénoïdes contribuent parfois aux ronflements et à l’apnée du sommeil et c’est pourquoi la chirurgie peut être une solution chez certains jeunes patients.

Une thérapie par CPAP peut être envisagée si la chirurgie n’est pas indiquée.

 

Tout comme chez l’adulte, l’obésité augmente les risques que l’enfant souffre d’apnée du sommeil. L’hygiène de vie, une alimentation saine et le maintien d’un poids santé sont tout aussi importants pour les tout-petits que pour les grands.

Consultez la page 10 conseils pour diminuer les ronflements pour plus d’information.

Existe-t-il un lien entre la consommation de caféine et l’apnée du sommeil ?

Mon mari buvait une grande quantité de boissons gazeuses. Depuis qu’il a cessé d’en boire, il y a eu une amélioration de son apnée du sommeil. Y-a-t-il  un lien entre la caféine de ces boissons et l’apnée du sommeil ?

Jusqu’à présent,  il n’y a que très peu d’études qui ont été faites pour déterminer le lien entre la consommation de caféine et le syndrome d’apnée obstructive du sommeil.

Parmi celles qui ont été publiées, les résultats furent contradictoires.  L’une des études semblait établir Questions et Réponsesun lien entre les boissons gazeuses contenant de la caféine et une sévérité d’apnée augmentée.

Cependant, la même étude ne parvenait pas à relier le café ou le thé avec l’apnée. Il est donc difficile de conclure que la caféine soit directement reliée à la sévérité de l’apnée.

 

Il faut également savoir que la caféine est utilisée dans les départements de néonatalogie pour prévenir les épisodes d’apnée chez les bébés prématurés.

Les docteurs prescrivent cette substance pour stimuler l’enfant afin qu’il ne cesse pas de respirer durant son sommeil.

Pour le moment, il n’est pas possible de conclure scientifiquement la présence d’un lien entre la caféine et l’apnée du sommeil.

 

Le fait que votre mari ait cessé de prendre des boissons gazeuses est en soi un changement positif qui peut avoir influencé son poids corporel.

On sait que la perte de poids est un facteur majeur qui affecte la sévérité de l’apnée du sommeil.

Le nouveau traitement de l’apnée par stimulation électrique est-il disponible au Canada ?

Nous comprenons l’intérêt que vous portez à ce nouveau traitement de l’apnée puisqu’il s’agit d’une avenue fort prometteuse.

Actuellement, le traitement des voies aériennes supérieures par la stimulation électrique n’a malheureusement pas encore été  approuvé par Santé Canada.

 

Le traitement, commercialisé sous le nom de Inspire ®, a cependant reçu l’aval de la Food and Drug Administration en avril 2014.
Santé Canada n’est toujours pas en mesure de nous préciser à quel moment le produit sera disponible chez nous.

Questions et Réponses

Photo utilisée avec la permission de Inspire Medical Systems

Le principe du traitement consiste à implanter un petit dispositif qui génère une stimulation électrique du nerf hypoglosse, nerf qui contrôle les muscles du pharynx. Cette stimulation est suffisante pour redonner du tonus aux muscles et libérer les voies aériennes sans toutefois réveiller le patient.

 

Les études effectuées jusqu’à maintenant semblent indiquer que le traitement est efficace et diminue l’indice d’apnée et d’hypoapnée (IAH) et l’hypoxie y étant associée chez les patients apnéiques. Ces études semblent fort crédibles et certaines furent publiées dans le prestigieux New England Journal of Medecine.

 

Pour plus d’informations sur ce traitement, nous vous invitons à consulter notre page dédiée au sujet dans la section “Correction de l’apnée par la chirurgie“.

Je fais de l'apnée du sommeil. Est-ce dangereux pour moi si j'attrape le coronavirus ?

L’Académie américaine de médecine du sommeil a écrit un article sur les questions les plus fréquentes concernant le coronavirus : Conseils sur la thérapie CPAP pour les patients souffrant d’apnée du sommeil: https://aasm.org/coronavirus-covid-19-faqs-cpap-sleep-apnea-patients/ 

Ronflements

J’ai vu un dispositif sur Internet qui promet de régler les ronflements : - Est-ce efficace ?

Un problème de fiabilité

Internet regorge de sites web vendant différents produits pour contrer le ronflement. Les attraits principaux que mettent de l’avant ces sites web sont le bas coût des dispositifs, ainsi que la non-nécessité de consulter un professionnel pour les obtenir.

Le tout est présenté de façon alléchante et l’offre semble trop belle pour être vraie.

Ce qui semble trop beau peut effectivement cacher une part de la vérité. La plupart des sites qui vendent ces appareils ne sont liés par aucun ordre professionnel et leur priorité est de réaliser du profit. Certains faits scientifiques rapportés sont incomplets ou tout simplement erronés. Les études présentées sont souvent réalisées par le groupe qui vend le dispositif en question et les résultats sont généralement tendancieux et en faveur du produit.

 

Un professionnel du sommeil est une personne qui a complété des études dans le domaine médical. L’un des principes fondamentaux de la médecine moderne est ce que l’on nomme la « pratique basée sur les faits scientifiques ».

 

Pour tout traitement offert à notre clinique, nous serons heureux de répondre à vos interrogations et de vous présenter la littérature indépendante qui justifie son utilisation. Nos professionnels sont également liés par les codes d’éthique de leur ordres professionnels auprès desquels vous avez des recours. Il est difficile d’en dire autant de la plupart des vendeurs web.

Le ronflement n’est peut-être pas simplement du ronflement

À notre avis, le problème principal des dispositifs vendus sur Internet est celui de l’autodiagnostic. Si vous achetez un appareil dans le but de régler votre problème de ronflement, cela pourrait masquer une condition nommée l’apnée du sommeil.

 

Il s’agit d’une pathologie sérieuse qui peut avoir des conséquences graves sur votre santé. Une évaluation professionnelle avec une étude du sommeil est ESSENTIELLE si vous avez le moindre doute sur votre condition. Pour vous aider à décider si vous devriez être évalué, nous vous suggérons d’effectuer notre test de dépistage en ligne.

 

L’achat sur Internet

Une fois le diagnostic de ronflement simple confirmé, votre professionnel du sommeil pourra vous proposer des solutions. De cette manière, vous n’aurez pas mis votre santé en jeu, car le ronflement simple n’a pas d’impact sur la santé physique de l’individu qui ronfle.

Certains appareils procurés par Internet peuvent déplacer les dents, car la plupart ne sont pas personnalisés à votre dentition et aucun suivi professionnel n’est fait.

 

Assurez-vous d’avoir un suivi régulier d’un dentiste car le déplacement des dents est irréversible, sauf par traitement orthodontique, et peut mener à la perte d’une ou plusieurs dents s’il est trop prononcé.

Y a-t-il une solution à mon problème de ronflement ?

La réponse à cette question est : Oui !  Il existe de nombreuses solutions au problème de ronflement et plusieurs d’entre elles sont très efficaces.

 

Reconnaître le problème de ronflement constitue le premier pas vers la résolution de ce dernier. L’étape suivante consiste à consulter un professionnel spécialisé en santé du sommeil qui pourra évaluer votre situation.

 

Le ronflement peut être le symptôme d’une pathologie nommée apnée du sommeil, dont les conséquences néfastes sur la santé sont réelles et à long terme.

Sur le web, vous trouverez de nombreux gadgets qui promettront de régler votre problème de ronflement. Il faut savoir que l’efficacité de ces dispositifs est souvent limitée, sans compter qu’ils peuvent parfois causer des dommages aux dents et aux tissus de la bouche et des voies nasales.

 

Toutefois, le problème principal de ces dispositifs en vente libre est qu’ils peuvent masquer un problème potentiel d’apnée du sommeil.

Il est primordial d’examiner tout problème de ronflement en consultant un professionnel du monde médical afin d’exclure l’apnée du sommeil qui nécessite un traitement différent.

Questions and Answers
Une fois le diagnostic de ronflement établi, des solutions pourront vous être proposées, en plus de judicieux conseils sur l’hygiène de vie. Parmi les traitements les plus couramment recommandés à nos patients, on retrouve, d’une part, l’orthèse d’avancement mandibulaire (OAM) et, d’autre part, l’uvulopalatoplastie assistée par radiofréquence. L’OAM est particulièrement efficace chez les patients qui ronflent ou souffrent d’apnée du sommeil en position dorsale (le sommeil en position dorsale peut accroître le problème comparativement à un sommeil sur le côté ou sur le ventre).

 

Lors de la consultation en clinique de ronflement et d’apnée du sommeil, le spécialiste vous présentera les options qui sont susceptibles de bien fonctionner chez vous.

Il est rare qu’un ronflement ne puisse être traité efficacement.

 

Il n’y a donc aucune raison d’endurer un ronflement plus longtemps.

Jusqu’à quel point le ronflement peut-il affecter mon couple ?

Le ronflement peut affecter autant le sommeil du conjoint que de la personne qui ronfle.

Un ronflement plus important peut mettre la relation de couple à rude épreuve et obliger les partenaires à faire chambre à part. Cela peut affecter conséquemment l’intimité affective et amener un détachement progressif entre les deux conjoints.

Il y a plusieurs bonnes raisons de traiter le ronflement parmi lesquelles le maintien d’une bonne qualité du sommeil et la prévention des problèmes de santé sont probablement les meilleures. Le maintien d’une vie de couple harmonieuse est toutefois une raison tout aussi importante pour la santé psychique et le bien-être du patient.

 

Le ronflement devient parfois un facteur de discorde et de frustration central dans la relation de couple. Cela affecte la dynamique de la relation entre les deux personnes. La personne qui est empêchée de dormir par le ronflement de l’autre partenaire éprouve souvent une frustration. Le ronfleur, quant à lui, peut ressentir de la culpabilité, de la honte et de l’impuissance face à son ronflement. Ces sentiments de part et d’autre peuvent devenir une source d’isolement même pour les couples au départ très proches l’un de l’autre.

Bien que certains couples ne se sentent pas affectés dans leur proximité lorsqu’ils font chambre à part, la plupart auront un sentiment tout autre et préféreront trouver une solution pour dormir ensemble de nouveau.

En effet, la plupart des couples verront une diminution de leurs contacts physiques au fil du temps, lorsque obligés de faire chambre à part à cause du ronflement de l’un des partenaires. La diminution de cette proximité physique aura inévitablement, sauf exception, un effet sur le lien affectif à moyen et long terme.

 

Plusieurs solutions sont maintenant disponibles pour traiter le ronflement. Une consultation en clinique spécialisée et une évaluation complète suivie d’une étude de sommeil permettront de déterminer la cause exacte du ronflement et d’établir un plan de traitement approprié.

Les frais afférents à ces traitements sont abordables, mais non remboursables par les assurances privées ou l’assurance maladie du Québec lorsqu’il s’agit de ronflements simples sans apnée du sommeil.

 

La plupart des traitements sont très bien tolérés et la récupération est rapide avec peu ou pas de douleur associée. L’évaluation, l’élaboration d’un plan de traitement et la réalisation de celui-ci peuvent prendre au total environ six à huit semaines à notre clinique.

Questions and Answers

Mon conjoint ronfle et j’aimerais qu’il consulte. Comment le convaincre ?

La situation que vous décrivez est très fréquente. Une forte proportion des patients qui consultent pour un problème de ronflement le font, car un proche a pris rendez-vous pour eux.

Évidemment, vous ne pouvez pas forcer votre conjoint à être traité, mais vous pouvez lui expliquer vos inquiétudes pour sa santé. Présentez lui les faits concernant les risques associés à l’apnée du sommeil, dont le ronflement peut être un symptôme : l’augmentation des risques de crise cardiaque, de haute tension artérielle, d’arythmie, etc.
Questions et Réponses
Avoir un partenaire de vie qui ronfle peut être très frustrant.

 

Les études estiment qu’une personne qui dort aux côtés d’un ronfleur perd en moyenne 1 heure de sommeil par nuit. Si votre partenaire n’est pas suffisamment motivé par son propre bien être, il pourrait l’être par le vôtre.

 

Les ronflements ont des impacts sur vous et possiblement sur votre union. Certains partenaires réalisent l’ampleur du problème lorsque leur conjoint commence à faire chambre à part. Laissez-lui savoir que son problème affecte son entourage.

 

Certaines personnes refusent de voir la réalité. Parfois peut-être par honte, ils refusent d’admettre qu’ils ronflent ou qu’ils cessent de respirer. Dans ces cas, l’enregistrement du ronflement de votre conjoint fonctionnera généralement bien pour lui démontrer le ronflement et lui faire comprendre l’ampleur du problème.

Les bandages pour garder la bouche fermée sont-ils efficaces pour traiter le ronflement ?

La plupart des patients nous ayant fait part de leur expérience avec les bandages mentonniers se sont procuré ces derniers via Internet, sans consultation ou avis professionnel préalable. Les médias s’adressant au grand public rapportent fréquemment des résultats scientifiques de façon incomplète ou erronée.

 

Cela peut induire en erreur les patients sur les impacts réels, positifs ou négatifs, d’un traitement donné. De plus, les études provenant des compagnies qui offrent des produits divers pour traiter le ronflement et l’apnée sont souvent tendancieuses et leurs conclusions favorisent généralement leurs propres produits.

 

Les bandages mentonniers peuvent être utilisés en conjonction avec la thérapie à pression positive (CPAP) afin d’éviter que l’air sous pression ne s’échappe par la bouche ouverte. Leur utilisation seule n’apporte cependant que peu de bénéfices.

 

Bien que certaines études aient démontré l’efficacité de la bande mentonnière dans le traitement de l’apnée du sommeil, les cas rapportés sont anecdotiques et la grande majorité des patients ne voient aucune amélioration de leur apnée du sommeil et/ou ronflement en n’utilisant que ces bandages.

 

En août 2014, une étude scientifique du Clinical Journal of Sleep Medicine, journal dont les articles sont revus par des experts du domaine du sommeil avant d’être publiés, concluait l’inefficacité d’un bandage mentonnier seul dans le traitement de l’apnée du sommeil et/ou du ronflement.

 

Cette étude comportait 26 patients atteints d’apnée obstructive du sommeil pour lesquels un traitement avec une bande mentonnière seule fut tenté.

Parmi ces patients, aucun n’a connu d’amélioration de l’apnée ou du ronflement.

 

Les patients qui présentent un ronflement simple avec respiration buccale pourraient théoriquement bénéficier de ces appareils. Par contre, la plupart des individus qui respirent par la bouche la nuit le font en raison d’une difficulté à respirer par le nez.

 

Il serait donc plus approprié pour ces patients de traiter le problème d’obstruction nasale dans un premier temps afin d’obtenir un soulagement définitif des symptômes. Les bandages mentonniers ne semblent donc pas être un traitement efficace et devraient être mis à l’écart.

Questions and Answers

Comment l’appareil pour le ronflement ou l’apnée est-il confectionné ?

L’appareil pour le ronflement est nommé orthèse d’avancée mandibulaire (OAM).

Sa fabrication est un processus sans douleur qui ne nécessite aucune anesthésie. La première étape de confection d’un tel appareil, que ce soit pour contrer le ronflement ou l’apnée, est l’examen clinique complet de votre bouche.

 

 

Orthèse d’Avancement Mandibulaire (PAM / OAM)Une radiographie panoramique ainsi qu’une numérisation 3D de votre cavité buccale et de vos articulations temporo-mandibulaires seront réalisées. Le but de cet examen est de déterminer si vous pouvez bénéficier d’une OAM sans risque.

Le professionnel doit s’assurer que vos dents sont en nombre suffisant pour porter l’appareil et qu’elles ont la solidité requise pour y parvenir.

Les articulations de la mâchoire doivent également être saines.

 

Si le spécialiste détermine que l’OAM vous convient, vous serez invité à un second rendez-vous afin d’effectuer une prise d’empreinte de vos dents. À l’aide d’une pâte d’enregistrement de votre empreinte, vos dents du haut et du bas seront reproduites afin de confectionner un moule dans lequel de la pierre sera coulée afin d’obtenir une réplique exacte de votre bouche. Le clinicien enregistrera ensuite votre occlusion afin que l’appareil soit confectionné dans la bonne position. Les modèles de votre bouche seront acheminés au laboratoire avec les instructions de votre clinicien afin que l’appareil soit fabriqué conformément au plan de traitement. La fabrication nécessite habituellement un délai de 2 à 3 semaines.

 

Lors du troisième rendez-vous, le clinicien effectuera les derniers ajustements nécessaires à l’appareil afin d’optimiser les résultats et votre confort.

Des conseils vous seront fournis verbalement et par écrit afin de faciliter l’adaptation au port de l’appareil et de le conserver en bon état le plus longtemps possible.

Des visites de suivi seront nécessaires afin de s’assurer du bon fonctionnement de l’OAM et d’apporter les correctifs si nécessaire. La fréquence de ces visites sera établie sur une base individuelle, en fonction de la condition du patient et de sa situation clinique.

Test du sommeil

À quoi dois-je m’attendre durant l’étude du sommeil ?

Il faut d’abord savoir que deux types d’études du sommeil sont possibles. Le premier type d’étude du sommeil aura lieu à domicile. Ce sont les études les plus généralisées, car elles ont l’avantage de placer le patient dans son environnement habituel. Le second type d’étude du sommeil aura lieu dans un laboratoire du sommeil ou à l’hôpital. Une chambre vous sera alors assignée.

 

 Les études du sommeil à la maison

Si l’étude du sommeil que l’on vous a recommandée doit se dérouler à la maison, vous rencontrerez une inhalothérapeute qui vous expliquera en détail le fonctionnement de l’appareil d’enregistrement. Elle vous indiquera comment installer les différents moniteurs et pourra répondre à vos questionnements par rapport à la procédure.

Les études du sommeil en laboratoire

Au laboratoire du sommeil, les électrodes permettant l’enregistrement des paramètres de votre sommeil seront installées par le technicien du sommeil. Le nombre d’électrodes dépassera celui d’un test à la maison, car l’analyse en laboratoire mesure également l’activité cérébrale durant votre sommeil.

Une fois la préparation complétée, vous serez invité(e) à amorcer votre période de sommeil.

Questions et RéponsesL’enregistrement du sommeil

Comme mentionné précédemment, le nombre de paramètres enregistrés varie en fonction du type d’étude du sommeil. Selon l’American Academy of Sleep Medecine (AASM), l’étude du sommeil doit chercher à enregistrer minimalement 2 paramètres respiratoires, l’activité cardiaque ainsi que le niveau d’oxygène dans votre sang. Pour y parvenir, une bande sera placée autour de votre thorax afin de mesurer les mouvements de votre cage thoracique lors de la respiration et un oxymètre sera placé sur le bout de votre doigt.

 

Lors d’une étude du sommeil en laboratoire, des électrodes de surface seront placées sur votre visage et votre cuir chevelu afin d’enregistrer l’activité électrique de vos muscles du visage et de votre cerveau.

 

Les différents moniteurs utilisés seront :

 

  • l’EEG : l’électroencéphalogramme, pour mesurer l’activité cérébrale.
  • l’EMG : l’électromyogramme, pour enregistrer l’activité des muscles du visage et des jambes et identifier la phase de sommeil profond (R.E.M.). C’est lors de cette phase que les rêves se produisent et que l’activité cérébrale est augmentée.
  • l’EOG : l’électro-oculogramme, pour enregistrer les mouvements des yeux. Ces mouvements sont importants pour identifier les différents stades du sommeil, notamment le sommeil profond (R.E.M.).
  • l’ECG : l’électrocardiogramme, pour enregistrer la fréquence et le rythme cardiaque.
  • le détecteur de flot aérien nasal.
  • le microphone, pour enregistrer le ronflement.

Les moniteurs qui seront installés sembleront a priori causer un certain inconfort, mais la plupart des patients s’endorment tout de même sans difficulté, que ce soit lors d’examens en laboratoire ou à domicile. Les données recueillies seront analysées par votre professionnel de la santé et il pourra alors vous contacter pour vous transmettre les résultats.

Combien coûte un test de sommeil à domicile ?

Le test du sommeil à domicile coûte $500.

Le test de sommeil à domicile est-il différent du test de sommeil en laboratoire ?

Un test de sommeil en laboratoire est un test plus robuste qui fournit un résultat plus précis. Vous pouvez le considérer comme la “référence” en matière de test du sommeil. 

Proposez-vous une étude du sommeil pendant la nuit ?

Oui, nous le faisons. Nous offrons des études du sommeil à la maison et dans notre laboratoire à Montréal.

Test du sommeil en laboratoire : acceptez-vous les réservations le week-end ?

Malheureusement, nous n’effectuons pas de tests le week-end.

Que se passe-t-il après un test du sommeil en laboratoire ?

Nous prenons le temps de débrancher le système et vous êtes libre de rentrer chez vous. Un spécialiste du sommeil surveillera votre sommeil toute la nuit et, au réveil, nous vous débrancherons, répondrons à vos questions et vous pourrez repartir. 

Est-ce que les tests du sommeil sont couverts par les régimes d’assurance habituels ?

La plupart des coûts sont couverts par les régimes d’assurance. Il est recommandé de vous entretenir avec votre assureur afin de connaitre le montant exact du remboursement.

Test du sommeil à domicile : comment installer le dispositif soi-même?

Pour l’installation, nous vous faisons parvenir un courriel avec une vidéo explicative. L’installation est relativement simple, il y a une ceinture à installer au niveau de la poitrine, une canule nasale et une saturométrie au doigt. Lorsque vous recevez l’appareil, vous pouvez prendre connaissance de celui-ci et communiquer avec nous si vous avez des questions. Une inhalothérapeute pourra y répondre.

 

CPAP

Est-ce dangereux de ne pas porter son CPAP pour une apnée du sommeil légère ?

Il s’agit en effet d’une excellente question.

Quel est l’effet d’un syndrome d’apnée du sommeil léger non traité sur la santé?

On considère le syndrome d’apnée du sommeil comme étant léger lorsque l’indice d’apnée – hypoapnée (IAH) se situe entre 5 et 15 événements à l’heure. En 2006, l’American Academy of Sleep Medicine (AASM) a publié une revue de littérature avec des recommandations sur l’utilisation du CPAP pour le traitement de l’apnée du sommeil. À la lumière de cette revue, les données scientifiques sont insuffisantes pour recommander de manière systématique l’utilisation du CPAP pour le traitement de l’apnée du sommeil légère.

 

Une seule étude a comparé les variations de pression sanguine suite au traitement du syndrome d’apnée du sommeil léger et n’a démontré aucune différence par rapport au placebo. L’impact du CPAP sur la prévention des risques cardio-vasculaires chez ces patients demeure imprécis, mais possiblement non significatif.

 

Le traitement médical ou conservateur est souvent recommandé en première ligne lorsque le diagnostic d’apnée du sommeil légère est posé. Ces mesures peuvent inclure la perte de poids, la thérapie positionnelle ou l’utilisation de corticostéroïdes intranasaux. Des alternatives peuvent aussi être envisagées avant le CPAP, dont l’utilisation d’une orthèse d’avancement mandibulaire qui est efficace dans la majorité des cas d’apnée légère ou modérée.

 

En résumé, le bienfait du CPAP pour l’amélioration des symptômes d’apnée du sommeil, notamment la fatigue le jour, des risques cardio-vasculaires et de la qualité de vie des patients est minime ou inexistant lorsque l’atteinte est légère. Ne pas porter votre CPAP de temps à autre ne devrait donc pas affecter votre santé à long terme. Un suivi avec votre médecin ou spécialiste est cependant souhaitable afin de s’assurer que votre apnée demeure stable au fil des ans.

 

Ventilation en Pression Positive Continue (PPC)

J’ai une intolérance au CPAP, aucun masque ne fonctionne, que faire ?

Le traitement de l’apnée du sommeil par un appareil de ventilation en pression positive continue, communément appelé CPAP (Continuous Positive Air Pressure) demeure encore aujourd’hui le traitement le plus reconnu dans la littérature scientifique.

Cependant, les résultats de ce traitement dépendent directement de l’utilisation rigoureuse de l’appareil et un minimum de 4h par nuit est jugé nécessaire. Certains patients, après avoir testé plusieurs types de masques, cessent d’utiliser leur appareil, car ils ne parviennent pas à s’adapter.

On estime que près de 30% des utilisateurs présentent une intolérance au CPAP.

Chez ces patients, l’apnée du sommeil n’est donc pas traitée adéquatement.

L’intolérance au CPAP peut créer un sentiment de désarroi chez les personnes qui en sont atteintes. Heureusement, d’autres solutions existent pour traiter l’apnée du sommeil.

 

Tout d’abord, l’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) est un appareil dentaire qui permet de traiter les patients atteints d’apnée modérée sans avoir recours à la chirurgie.

Consultez notre page concernant ces appareils pour plus de détails.

Les solutions chirurgicales dépendent de la sévérité de l’atteinte du patient. Rappelons cependant que l’amélioration de l’hygiène de vie est toujours de mise avant d’envisager quelque chirurgie que ce soit. Par exemple, le surpoids nuit au succès des différentes chirurgies et la perte de poids est donc la première mesure à prendre, particulièrement dans le contexte d’une intolérance au CPAP.

 

Pour l’apnée légère, des chirurgies mineures palatineslinguales ou nasales peuvent être effectuées avec un bon taux de succès. Les patients souffrant d’apnée sévère pourront quant à eux bénéficier d’une chirurgie orthognatique. Il faut savoir que certains traitements sont couverts par la Régie d’assurance maladie du Québec et que d’autres ne le sont pas.

 

Si vous souffrez d’une intolérance au CPAP, notre équipe de professionnels peut vous examiner afin de déterminer quelles sont les mesures possibles dans votre cas et vous expliquer les risques et bénéfices de chacune d’entre elles.

Vous serez alors mieux préparés à décider de celle qui vous convient.

 

Questions et Réponses

Est-ce que je devrais porter un CPAP toute ma vie ?

Répondre à cette question est très difficile pour la simple et bonne raison que cela dépend de la situation unique de chaque patient.

Certaines personnes naissent naturellement avec des voies aériennes plus petites que la normale. Cette “architecture” du corps est déterminée par la génétique et ne peut pas être changée. Chez ces patients, on peut généralement supposer que l’utilisation du CPAP devra se faire tout au long de la vie, à moins de recourir à la chirurgie si c’est possible.

 

À l’arrière de la gorge se trouve une zone appelée l’anneau de Waldeyer. Cette région est le siège des amygdales palatines, des amygdales linguales et des amygdales pharyngiennes.  Ces organes sont destinés à la lutte contre les infections. Pour diverses Questions et Réponsesraisons, les amygdales de certains patients sont hypertrophiques, c’est-à-dire plus grosses que la normale, et obstruent les voies respiratoires. Leur retrait peut contribuer à diminuer la sévérité du syndrome d’apnée du sommeil mais ne permet pas, dans la plupart des cas, de le traiter efficacement.

 

Obésité

Les patients obèses représentent un segment important d’utilisateurs de CPAP. Une perte de poids significative peut permettre à certains patients de se libérer du CPAP. Si votre poids diminue suffisamment, une nouvelle étude du sommeil devra être réalisée afin de confirmer que l’apnée du sommeil n’est plus présente avant l’arrêt du CPAP.

 

Traitements alternatifs

L’adhérence des patients au traitement par CPAP est parfois difficile. Certaines personnes affirment ne pas pouvoir vivre avec l’idée “d’avoir un CPAP toute la vie”.

Dans un tel cas, votre professionnel du sommeil et vous devriez discuter des traitements alternatifs. Il existe des solutions chirurgicales et non chirurgicales qui peuvent être efficaces chez certains patients.

Questions et Réponses

Qu’arrive-t-il si je n’utilise pas mon CPAP pour une nuit ?

Les raisons qui peuvent vous mener à ne pas utiliser votre CPAP pour une nuit sont multiples :  rhume avec congestion nasale, nuit passée hors de la maison, panne de courant, etc.

Certains traitements, les lunettes de vision par exemple, fonctionnent seulement lorsqu’on les porte. Dans le cas de la thérapie par pression positive continue avec un appareil CPAP, le portrait n’est pas aussi noir ou blanc.

 

Le CPAP, lorsqu’il est utilisé régulièrement, permet d’ouvrir les voies respiratoires et de contrer le ronflement et l’apnée. Avec le temps, cela permet Festivité, Alcool… et Apnée!diminuer l’inflammation causée par l’AOS. Puisque le volume des tissus est diminué, cela vous laisse avec des voies respiratoires plus ouvertes et la respiration est ainsi facilitée. Les symptômes de l’AOS peuvent donc mettre un certain temps à se remettre en place.

 

Certains patients craignent que le fait de cesser l’utilisation du CPAP temporairement mette leur santé en péril. Ils se rappellent les risques de mort subite, d’AVC ou d’autres problèmes cardiaques dont leur médecin leur a parlé et qui les ont amené à chercher un traitement. Il faut savoir que le risque que ces événements surviennent à cause d’une pause du traitement pour une nuit est excessivement minime.

 

L’apnée du sommeil doit être vue comme un facteur de risque à long terme.

On peut comparer cela au tabac : fumer une seule cigarette n’aura probablement pas d’effet considérable à court terme, mais continuer à fumer 30 ans nuira sans aucun doute à votre santé.

 

Si un imprévu fait en sorte que votre CPAP demeure à la maison alors que vous devez dormir à l’extérieur, vous ne devriez pas vous inquiéter. Si votre escapade est planifiée, vous pouvez tenter d’amener votre CPAP avec vous afin de conserver la bonne habitude que vous avez prise de le porter.

Autrement, reprenez le traitement dès que possible afin de continuer à bénéficier de ses effets sur votre santé à long terme.

La RAMQ couvre-t-elle une partie du CPAP ?

La RAMQ ne couvre aucune partie de la machine CPAP. Le paiement est généralement aidé par un “compte de dépenses de santé” des compagnies d’assurance privées. 

Orthèse dentaire

Combien coûte un appareil dentaire?

Un appareil dentaire coûte entre $2 500 et $3 000 et est généralement couvert par une assurance. La fourchette de prix varie en fonction des différents modèles et fabricants.

Quelle est la différence entre la thérapie CPAP et les appareils dentaires?

Les appareils dentaires sont particulièrement adaptés aux personnes souffrant d’apnée du sommeil légère à modérée, de sorte que dans de nombreux cas, les patients souffrent des deux. Cependant, le traitement de référence pour l’apnée du sommeil est la thérapie CPAP, nécessaire aux personnes souffrant d’apnée sévère. 

Chirurgie

Je voudrais savoir si le coût d’une chirurgie est défrayé par la RAMQ, sinon quel est le prix ?

Pour répondre à la première partie de votre question, il faut d’abord déterminer si votre problème en est un de ronflement simple ou si ce ronflement est le symptôme d’apnée du sommeil. Bien que le ronflement, à lui seul, soit un problème ayant des répercussions réelles sur la vie des ronfleurs et de leur entourage, les chirurgies correctrices sont généralement considérées comme étant “esthétiques” par la Régie de l’assurance maladie du Québec. En ce qui concerne les chirurgies visant à corriger l’apnée du sommeil, celles-ci sont toutes couvertes par la RAMQ.

Questions et Réponses
Le second volet de votre question concerne les coûts de la chirurgie.

Les chirurgies possibles sont nombreuses et chaque cas est unique.

Nous avons comme politique de ne pas donner de prix en ligne sans avoir au préalable effectué une évaluation précise de votre cas. Une étude de sommeil est également requise dans tous les cas de ronflement et d’apnée du sommeil. Cette étude peut être réalisée en milieu hospitalier ou en laboratoire du sommeil privé.

Une avancée de 5 mm des mâchoires a-t-elle un réel impact sur la physionomie du visage ?

L’effet sur la physionomie du visage dépend du type de chirurgie qui vous est proposé et de son but. Si la chirurgie planifiée doit toucher seulement un des deux os de la mâchoire, que ce soit le haut ou le bas, l’avancée de 5 mm aura un effet significatif sur la physionomie.

 

Dans le cas du traitement de l’apnée du sommeil, la chirurgie orthognatique touche simultanément les deux os de la mâchoire. Si la relation entre ces os est adéquate, la correction de l’apnée nécessitera généralement un avancement d’une amplitude de 10 à 12 mm. Avec un tel avancement, on peut noter un effet perceptible sur la physionomie du visage, mais cet effet demeure, somme toute, assez harmonieux et la modification est  modeste.

 

Également, plus les tissus mous sont volumineux (lèvres et joues épaisses, visage rond, léger embonpoint), moins l’avancement sera perceptible. Lorsque l’avancement nécessaire est de plus de 12 mm, il devient alors difficile, voire impossible, d’avancer les maxillaires sans occasionner des changements marqués de la physionomie. Ces derniers peuvent même devenir inesthétiques.

Si vous éprouvez des craintes au sujet des changements physionomiques, n’hésitez pas à en discuter avec votre professionnel. Celui-ci pourra vous informer plus en détail sur les effets de la chirurgie.

Questions et Réponses

Quel est le taux de succès de la chirurgie orthognatique pour traiter l’apnée sévère ?

Lors des épisodes d’apnée du sommeil, l’obstruction des voies respiratoires peut survenir à différents endroits. L’espace derrière la base de la langue (oropharynx) est fréquemment obstrué. Cependant, l’espace derrière le palais mou (vélopharynx) et au niveau de la gorge (hypopharynx) sont souvent impliquées eux aussi. La chirurgie orthognatique par avancement des maxillaires permet de libérer et d’augmenter le volume de ces trois zones au cours d’une même procédure. L’intervention permet d’avancer le palais mou, la base de la langue et les muscles suprahyoïdiens, sans toutefois les affecter directement, puisque c’est le déplacement des maxillaires sur lesquels ils sont attachés qui les tire vers l’avant.

 

Récemment, le journal scientifique SLEEP a publié une revue de la littérature scientifique dans laquelle on analysait 9 études sur la chirurgie d’avancement des maxillaires. Ces études comprenaient un total de 234 patients atteints d’apnée obstructive du sommeil sévère. Suite à la chirurgie orthognatique, une réduction de l’indice global d’apnée de 87 % a été observée.

 

Cette diminution a permis à 232 des 234 patients de corriger leur apnée du sommeil complètement ou de l’abaisser à un niveau léger qui, dans les deux cas, n’occasionnait aucun symptôme et ne nécessitait plus le port d’appareils à pression positive continue (CPAP).

 

Ces résultats ne sont pas uniques à cette revue de la littérature.

De nombreuses autres études récentes ont obtenu d’excellents taux de succès avec ce type de traitement. On peut donc constater que la chirurgie orthognatique est généralement très efficace pour traiter l’apnée obstructive du sommeil et permet, sauf exception, de corriger l’anatomie des voies respiratoires de façon suffisante pour guérir l’apnée et ainsi permettre de ne plus porter de CPAP la nuit.

 

Pour savoir si vous êtes un bon candidat à la chirurgie orthognatique, nous vous invitons à consulter un de nos professionnels qui pourra faire l’évaluation précise de votre cas et discuter avec vous des options de traitement possibles.

Questions et Réponses

La chirurgie du palais est-elle efficace contre l’apnée ?

Bien que les patients souffrant d’une apnée du sommeil légère puissent voir leur condition s’améliorer suite à une chirurgie du palais, cette dernière n’est pas recommandée par l’American Academy of Sleep Medecine pour le traitement de l’apnée. Une revue de la littérature scientifique a recensé un total de 8 études sur l’utilisation de la chirurgie du palais pour traiter l’apnée du sommeil.

La réduction moyenne de l’apnée était modeste dans la plupart des études.

Deux d’entre elles ont, quant à elles, enregistré une aggravation des symptômes.

 

Le traitement de l’apnée du sommeil requiert d’abord et avant tout une évaluation de votre sommeil grâce à une étude polysomnographique. Cela permettra au professionnel du sommeil de confirmer le diagnostic et d’évaluer la sévérité du problème.

En fonction de l’examen clinique, le professionnel pourra vous proposer différentes solutions. Les traitements sans chirurgie sont généralement les premiers à être tentés de par leur nature conservatrice. S’ils s’avèrent inefficaces, la correction de l’apnée du sommeil par la chirurgie pourra vous être proposée.

De leur côté, les différentes chirurgies du palais visent généralement à reconstruire ou à raffermir la portion mobile du palais mou. Cette portion du palais s’affaisse durant le sommeil et vibre au passage de l’air, causant ainsi le phénomène du ronflement. C’est donc ce problème que visent à corriger les chirurgies palatines.

 

Pour en connaître plus à ce sujet, nous vous invitons à visiter notre page concernant les chirurgies palatines. Vous y trouverez des informations concernant les différents types de traitement et leurs indications.

Questions et Réponses

Prenez rendez-vous